Acheter du poisson frais, pêchés dans la mer de la Manche en Normandie

Du pêcheur au consommateur

Affichage des produits 21–40 sur 45

  • Lophius piscatorius

    La lotte est surtout commercialisée en queue car sa tête peut rebuter certains consommateurs. Elle se nourrit exclusivement de poissons, céphalopodes et crustacés qu’elle chasse grâce à ses filaments au-dessus de la tête qui lui servent à attirer sa proie.
    Sa chair est blanche et c’est l’un des poissons les plus pauvres en lipides. Il n’y a pas d’arêtes. On peut la cuisiner à l’américaine, au court-bouillon avec une sauce aurore, en rôti bardé de lard fumé ou en brochette (poivron, tomates et lard fumé).

    Une idée recette !

    Indisponible
  • Aspitrigla cuculus

    Lot d’un kilo, contenant des rougets grondins de 300 à 500 g

    Pourquoi Rouget Grondin ? Car le son qu’il émet ressemble à un grognement. Sa chair est blanche et ferme on le cuisine au four principalement ou en filet à la poêle. C’est également un ingrédient de choix pour la soupe de poisson.

    indisponible
  • Aspitrigla cuculus

    Pourquoi Rouget Grondin ? Car le son qu’il émet ressemble à un grognement. Sa chair est blanche et ferme on le cuisine au four principalement ou en filet à la poêle. C’est également un ingrédient de choix pour la soupe de poisson

    indisponible
  • Loligo vulgaris

     

    Lot d’un kilo, contenant des encornets de moins de 300 g

    L’encornet est la star des céphalopodes en Normandie. C’est une espèce à cycle court. La pleine saison va de novembre à février. Sa taille augmente au fur et à mesure de la saison. Son corps, ses tentacules et ses ailes sont comestibles. À cuisiner à l’armoricaine, en matelote, farci ou vinaigrette.

    Indisponible
  • Mullus Surmuletus

    Lot d’un kilo, contenant des rougets barbets (friture), moins de 150 g

    Poisson préféré de nombre de connaisseurs ! Sa couleur et ses deux barbillons lui valent son nom.

    Idée recette : Si vous mangez le Barbet frit gardez bien précieusement le foie. En fin de cuisson l’écraser dans la poêle et déglacer avec un peu de vinaigre.

    Indisponible
  • Mullus Surmuletus

    Lot d’un kilo, contenant des rougets barbets de 300 à 500 g

    Poisson préféré de nombre de connaisseurs ! Sa couleur et ses deux barbillons lui valent son nom.

    Idée recette : Si vous mangez le Barbet frit gardez bien précieusement le foie. En fin de cuisson l’écraser dans la poêle et déglacer avec un peu de vinaigre.

    indisponible
  • Loligo vulgaris

    L’encornet est la star des céphalopodes en Normandie. C’est une espèce à cycle court. La pleine saison va de novembre à février. Sa taille augmente au fur et à mesure de la saison. Son corps, ses tentacules et ses ailes sont comestibles. À cuisiner à l’armoricaine, en matelote, farci ou vinaigrette.

    Indisponible
  • Solea Vulgaris

    La sole a la particularité d’avoir une face blanche et une face marron. Les couleurs de son dos s’adaptent aux fonds marins elle se trouve. Sa chair est fine et très appréciée. Louis XIV l’avait qualifiée de “mets royal”. On la cuisinera principalement “meunière”.

    indisponible
  • Gladus Morhua

    Le cabillaud est l’un des poissons les plus connus et l’un des plus consommés. De nombreux ports normands envoyaient des navires sur les bancs de Terre Neuve pour le pêcher. Sa chair blanche et fine est très appréciée par les consommateurs.

    Indisponible
  • Gladus Morhua

    Le cabillaud est l’un des poissons les plus connus et l’un des plus consommés. De nombreux ports normands envoyaient des navires sur les bancs de Terre Neuve pour le pêcher. Sa chair blanche et fine est très appréciée par les consommateurs.

    Indisponible
  • Gladus Morhua

    Le cabillaud est l’un des poissons les plus connus et l’un des plus consommés. De nombreux ports normands envoyaient des navires sur les bancs de Terre Neuve pour le pêcher. Sa chair blanche et fine est très appréciée par les consommateurs.

    Indisponible
  • Dicentrarchus labrax

    Indisponible

    Le bar sauvage Normand aime particulièrement nos eaux pour ses forts courants mais également pour ses fonds marins. Espèce très appréciée pour sa chair délicate. On l’apprécie en croute de sel ou en carpaccio.

  • Sparus aurata

    La daurade royale est considérée comme la “vraie dorade” ; elle est plus connue que les dorades grises et roses et sa chair est plus fine. La star des daurades se consomme au four, à la poêle et au barbecue.

    Indisponible
  • Melanogrammus aeglefinus

    L’églefin a des nombreuses appellations en Normandie notamment : Anon et bourricot. Une fois fumé on l’appelle Haddock mais surtout on retiendra qu’il est le poisson le plus utilisé par les Anglais et les Irlandais pour la préparation du fameux “Fish & Chips”.

    Indisponible
  • Melanogrammus aeglefinus

    L’églefin a des nombreuses appellations en Normandie notamment : Anon et bourricot. Une fois fumé on l’appelle Haddock mais surtout on retiendra qu’il est le poisson le plus utilisé par les Anglais et les Irlandais pour la préparation du fameux “Fish & Chips”.

    Indisponible
  • Melanogrammus aeglefinus

    L’églefin a des nombreuses appellations en Normandie notamment : Anon et bourricot. Une fois fumé on l’appelle Haddock mais surtout on retiendra qu’il est le poisson le plus utilisé par les Anglais et les Irlandais pour la préparation du fameux “Fish & Chips”.

    Indisponible
  • Pollachius pollachiu

    Apprécié pour sa chair fine et feuilletée le lieu jaune peut aussi être confondu avec le Merlan. C’est le poisson maigre par excellence, il contient presque autant de protéines que la viande.

    Indisponible
  • Microstomus kitt

    La limande sole a 2 yeux du même côté ! Sa chair est particulièrement réputée pour être délicate et maigre (moins de 1 gramme de lipides pour 100 g) mais aussi riche en Vitamines et en Phosphore. À consommer panée ou en papillote.

    Indisponible
  • Microstomus kitt

    La limande sole a 2 yeux du même côté ! Sa chair est particulièrement réputée pour être délicate et maigre (moins de 1 gramme de lipides pour 100 g) mais aussi riche en Vitamines et en Phosphore. À consommer panée ou en papillote.

    Indisponible
  • Lophius piscatorius

    Lot d’un kilo, contenant des lottes de 200 à 300 g

    La lotte est surtout commercialisée en queue car sa tête peut rebuter certains consommateurs. Elle se nourrit exclusivement de poissons, céphalopodes et crustacés qu’elle chasse grâce à ses filaments au-dessus de la tête qui lui servent à attirer sa proie.
    Sa chair est blanche et c’est l’un des poissons les plus pauvres en lipides. Il n’y a pas d’arêtes. On peut la cuisiner à l’américaine, au court-bouillon avec une sauce aurore, en rôti bardé de lard fumé ou en brochette (poivron, tomates et lard fumé).

    Indisponible
X