Acheter du poisson frais, pêchés dans la mer de la Manche en Normandie

La Lotte / Baudroie

La lotte est un poisson qui nage mal et qui vit le plus souvent immobile et plus ou moins enfoui. Elle se déplace parfois en s’appuyant sur ses nageoires pectorales. Sa chair est si particulière que les Portugais, autrefois, la surnommaient le “poulet de mer”.

Un avantage est non des moindres est, qu’elle est dépourvue d’arêtes.

Lotte

Voici les 6 résultats

  • Lophius piscatorius

    Prix au kilo public : 32,50 euros

    La lotte est surtout commercialisée en queue car sa tête peut rebuter certains consommateurs. Elle se nourrit exclusivement de poissons, céphalopodes et crustacés qu’elle chasse grâce à ses filaments au-dessus de la tête qui lui servent à attirer sa proie.
    Sa chair est blanche et c’est l’un des poissons les plus pauvres en lipides. Il n’y a pas d’arêtes. On peut la cuisiner à l’américaine, au court-bouillon avec une sauce aurore, en rôti bardé de lard fumé ou en brochette (poivron, tomates et lard fumé).

    Une idée recette !

    Zone de pêche  : Atlantique Nord-Est FAO27 – Sous zone VII : Manche et Mers Celtiques – Engins de pêche utilisés : Chaluts de fond

  • Lophius piscatorius

    Prix au kilo public : 32,50 euros

    La lotte est surtout commercialisée en queue car sa tête peut rebuter certains consommateurs. Elle se nourrit exclusivement de poissons, céphalopodes et crustacés qu’elle chasse grâce à ses filaments au-dessus de la tête qui lui servent à attirer sa proie.
    Sa chair est blanche et c’est l’un des poissons les plus pauvres en lipides. Il n’y a pas d’arêtes. On peut la cuisiner à l’américaine, au court-bouillon avec une sauce aurore, en rôti bardé de lard fumé ou en brochette (poivron, tomates et lard fumé).

    Une idée recette !

    Zone de pêche  : Atlantique Nord-Est FAO27 – Sous zone VII : Manche et Mers Celtiques – Engins de pêche utilisés : Chaluts de fond

  • Lophius piscatorius

    Prix au kilo public : 32,50 euros

    La lotte est surtout commercialisée en queue car sa tête peut rebuter certains consommateurs. Elle se nourrit exclusivement de poissons, céphalopodes et crustacés qu’elle chasse grâce à ses filaments au-dessus de la tête qui lui servent à attirer sa proie.
    Sa chair est blanche et c’est l’un des poissons les plus pauvres en lipides. Il n’y a pas d’arêtes. On peut la cuisiner à l’américaine, au court-bouillon avec une sauce aurore, en rôti bardé de lard fumé ou en brochette (poivron, tomates et lard fumé).

    Zone de pêche  : Atlantique Nord-Est FAO27 – Sous zone VII : Manche et Mers Celtiques – Engins de pêche utilisés : Chaluts de fond

  • Lophius piscatorius

    Prix au kilo public : 34,50 €

    La lotte est surtout commercialisée en queue car sa tête peut rebuter certains consommateurs. Elle se nourrit exclusivement de poissons, céphalopodes et crustacés qu’elle chasse grâce à ses filaments au-dessus de la tête qui lui servent à attirer sa proie.
    Sa chair est blanche et c’est l’un des poissons les plus pauvres en lipides. Il n’y a pas d’arêtes. On peut la cuisiner à l’américaine, au court-bouillon avec une sauce aurore, en rôti bardé de lard fumé ou en brochette (poivron, tomates et lard fumé).

  • Lophius piscatorius

    Prix au kilo public : 32,50 euros

    La lotte est surtout commercialisée en queue car sa tête peut rebuter certains consommateurs. Elle se nourrit exclusivement de poissons, céphalopodes et crustacés qu’elle chasse grâce à ses filaments au-dessus de la tête qui lui servent à attirer sa proie.
    Sa chair est blanche et c’est l’un des poissons les plus pauvres en lipides. Il n’y a pas d’arêtes. On peut la cuisiner à l’américaine, au court-bouillon avec une sauce aurore, en rôti bardé de lard fumé ou en brochette (poivron, tomates et lard fumé). Zone de pêche  : Atlantique Nord-Est FAO27 – Sous zone VII : Manche et Mers Celtiques – Engins de pêche utilisés : Chaluts de fond

    Une idée recette !

  • Lophius piscatorius

    Lot d’un kilo, contenant des lottes de 200 à 300 g

    La lotte est surtout commercialisée en queue car sa tête peut rebuter certains consommateurs. Elle se nourrit exclusivement de poissons, céphalopodes et crustacés qu’elle chasse grâce à ses filaments au-dessus de la tête qui lui servent à attirer sa proie.
    Sa chair est blanche et c’est l’un des poissons les plus pauvres en lipides. Il n’y a pas d’arêtes. On peut la cuisiner à l’américaine, au court-bouillon avec une sauce aurore, en rôti bardé de lard fumé ou en brochette (poivron, tomates et lard fumé).

    Indisponible
X