Livraison à domicile de poisson ultra-frais partout en France en 24H*
La Presse de la Manche

La Presse de la Manche

L’armement Cherbourgeois créé en 1999 fête ses 20 ans. Pour cette occasion Sophie et David Leroy viennent de se lancer dans une nouvelle aventure autour de la vente de poissons aux particuliers et aux restaurateurs via le site internet Godaille.com

L’armement de Sophie et David Leroy est devenu incontournable pour la filière locale

La Godaille

Sophie et David Leroy viennent de se lancer dans une nouvelle aventure autour de la vente de poissons aux particuliers et aux restaurateurs via le site internet La Godaille.La vente en ligne couvre l’ensemble du territoire et permet de consommer d’un jour sur l’autre du poisson issu de leur pêche locale. « L’esprit de la Godaille, c’est de donner l’occasion de prendre du plaisir et de le faire partager autour de poissons de saison pêchés par nos trois chalutiers, emballés dans la cale avec de la glace paillette fabriquée à bord des navires, mis en sachet hermétique et expédiés du quai dans des conditions sanitaires qui répondent à une stricte réglementation », explique Sophie Leroy. L’équipe de Chronofresh, spécialisée dans l’expédition de produits frais, va ensuite prendre en charge la commande directement à bord du chalutier, pour une livraison assurée le lendemain avant 13 heures.

Nathalie BONNEMAINS

L’Armement cherbourgeois célèbre ses 20 ans

SOPHIE ET DAVID LEROY ont créé leur entreprise familiale en 1999, autour de l’acquisition du Marie-Catherine, chalutier vendu en 2018 et rebaptisé Mucho. Le Marie-Catherine a été le premier navire de l’Armement cherbourgeois qui, fidèlement, a assuré en solo l’activité de l’entreprise familiale. 20 ans plus tard, la flottille s’est agrandie de manière significative, tout en gardant l’esprit familial propre à l’Armement cherbourgeois. « Le Marie-Catherine reste le pilier historique et fondateur de l’Armement et de cette aventure familiale. C’est sur le Marie-Cat, que mon mari, David, tout juste sorti de sa formation de lieutenant de pêche, a effectué ses premières marées en tant que patron de pêche », explique Sophie Leroy. Trois chalutiers arrivent ensuite le Maranatha en 2014 et le flambant neuf Maribelise en 2017. Cette même année, toujours portés par cette envie de déplacer les montagnes, les Leroy confient la construction d’un troisième chalutier au chantier Socarenam à Boulogne-sur-Mer. Baptisé en septembre 2018, le Marie-Catherine II prend alors la mer aux côtés du Maribelise et du Maranatha. Fin 2018, parallèlement au développement de la flottille, les magasins de l’Armement cherbourgeois changent de place pour emménager dans des locaux plus fonctionnels et mieux adaptés. Maintenant, ce sont donc trois chalutiers hauturiers qui, chaque semaine, procèdent à la débarque au centre de marée de Cherbourg en-Cotentin, contribuant ainsi à maintenir l’activité d’une infrastructure vitale à toute la filière pêche. En 2018, ce sont ainsi 2 200 tonnes de poissons qui ont été débarquées par les trois équipages. 30 personnes sur tous les ponts. Régulièrement, un des chalutiers de l’Armement remporte le « Ruban bleu », distinction attribuée chaque année au bateau ayant fait le meilleur chiffre d’affaires de l’année. L’an dernier, c’est le Maribelise qui l’a décroché. « Remporter le Ruban bleu est symbolique. C’est pour les équipages et l’Armement tout entier un motif de satisfaction qui met en avant le travail effectué aussi bien en mer qu’à terre », explique David Leroy. En tout, c’est une trentaine de personnes, et autant de familles, qui dépendent de la bonne santé de l’Armement. Équipages, entretien, administratif…, tous travaillent pour faire tourner les machines. À David Leroy, qui continue de naviguer, la charge de la maintenance des trois chalutiers et des ventes sous criée. Quant à Sophie, directrice, elle partage son temps entre la gestion des tâches administratives, avec ses méandres à décrypter et une législation en perpétuelle évolution. Sophie Leroy porte haut et fort le métier des hauturiers. « Avec trois équipages au large, nous nous projetons forcément vers l’avenir et revendiquons une pratique respectueuse et durable de notre métier. » Cette cheffe d’entreprise est aussi sur le front de nombreuses instances. Au niveau national, elle préside ainsi, dans le cadre du Comité national des pêches, les commissions sécurité et affaires sociales et emplois, en lien direct avec les services de l’État. Et localement, elle est vice-présidente du Comité régional des pêches.

Nathalie BONNEMAINS

X